Novasol experts

La qualité écologique des sols

La qualité des sols est un sujet qui est de plus en plus évoqué par une multitude d’acteurs. C’est une notion qui peut être abordée de différentes façons selon la sensibilité et l’expertise de chacun : qualité physique, qualité chimique, qualité agronomique, qualité biologique, … et enfin qualité écologique.

 Chez Novasol Experts, on s’intéresse à la qualité écologique des sols. Mais en quoi ça consiste exactement ?

Pour définir la qualité écologique du sol, il faut s’appuyer sur la définition de l’ « Ecologie du sol », qui correspond aux interactions entre les composantes physique, chimique et biologique du sol, à l’origine de son fonctionnement.

Les composantes physico-chimiques déterminent l’habitat (constitution minérale et granulométrique, pH, nutriments disponibles, éventuels contaminants) dans lequel est hébergé le patrimoine biologique constitué de la faune et des microorganismes. A cela s’ajoute des perturbations et des leviers appliqués au sol par les usagers dans le cadre des activités humaines, qui viennent modifier ces composantes ainsi que leurs interactions. Ces facteurs d’usage peuvent être liés soit à des modes d’utilisation des sols (forêts, prairies, cultures, parcs, etc.), soit à des pratiques de gestion (travail du sol, couverture végétale, fertilisation ou amendement, etc.).

Le patrimoine biologique est constitué des acteurs essentiels à la réalisation des fonctions biologiques du sol telles que la minéralisation de la matière organique, le recyclage des nutriments, la stabilité structurale du sol, la dégradation des polluants ou bien la régulation des pathogènes. Ces fonctions biologiques se traduisent en fonctions écosystémiques et agronomiques qui définissent la qualité du sol : la production végétale, le stockage du carbone, le support des productions et des constructions, la régulation de la qualité et de la dynamique de l’eau, l’état sanitaire.

 Ainsi nous définissons la qualité écologique des sols comme la capacité d’un sol à héberger une grande quantité et une grande diversité d’organismes vivants, impliqués dans son fonctionnement et la fourniture de services écosystémiques (Karimi et al. 2020 EGS).

 

Et au terrain, comment ça se mesure ?

Cette définition implique que les informations sur le patrimoine biologique d’un sol ne s’interprètent pas seules, mais au regard des caractéristiques physico-chimiques de ce sol. Au terrain, la qualité écologique du sol s’évalue donc en mesurant des indicateurs biologiques mais également les paramètres physico-chimiques nécessaires à leur interprétation.

Par exemple : les recherches en écologie microbienne des sols ont montré que les communautés de bactéries et de champignons étaient fortement influencées par la texture, le pH ainsi que la quantité et la qualité de la matière organique du sol (Karimi et al. 2018). Il est donc primordial de mesurer ces paramètres, en plus des indicateurs microbiologiques, pour évaluer objectivement la qualité écologique de chaque sol.

Vous voulez en savoir plus ou évaluer la qualité écologique de vos sols ? Novasol Experts vous accompagne dans votre démarche.

Karimi, B., Cahurel, J.-Y., Gontier, L., Charlier, L., Chovelon, M., Mahé, H., Ranjard, L. (2020). Revue scientifique sur la qualité biologique des sols de vignes et l’impact des pratiques viticoles. Etude et Gestion des Sols, p221-239, Volume 27.

Karimi, B., Prévost-Bouré, N. C., Terrat, S., Dequiedt, S., & Ranjard, L. (2018). Atlas français des bactéries du sol.

Envie de lire une autre chronique ?

NovaChroniques #5 - Pourquoi réaliser un diagnostic de la qualité écologique des sols ?
NovaChroniques #4 - Les sols, une ressource menacée
NovaChroniques #3 - La biodiversité microbienne des sols : quels rôles ?
NovaChroniques #2 - La biodiversité des sols en chiffres
NovaChroniques #1 - La qualité écologique des sols