Novasol experts

Les sols, une ressource menacée

Le sol est une ressource non-renouvelable puisqu’il faut plusieurs milliers d’années pour qu’un centimètre de sol se forme. A l’échelle de la planète, les sols sont le support indispensable à la vie humaine : à l’origine de plus de 95% de notre alimentation, habitat pour plus de 25% de la biodiversité terrestre et fournisseur d’un nombre extraordinaire de services (régulation de la qualité de l’eau et de l’air, recyclage des nutriments, support de nos infrastructures, sources de matières premières, etc.).

Le rôle et la valeur écologique des sols sont maintenant largement démontrés. Néanmoins depuis plus de 20 ans, les chercheurs pointent également du doigt toutes les atteintes portées aux sols qui ont pour certaines des conséquences irrémédiables. La FAO estime qu’à ce jour 60% des sols sont dégradés à l’échelle planétaire.

Quelles sont ces menaces ?

Les menaces qui pèsent sur les sols sont très nombreuses et concernent tous les milieux : urbains, péri-urbains, industriels, ruraux et même naturels. Elles portent atteinte à la fois à l’intégrité physique, chimique et biologique des sols et certains sols peuvent être concernés par plusieurs dégradations simultanément.

Le tableau suivant synthétise dans les grandes lignes ces menaces et fait le lien entre les activités humaines, les dégradations qu’elles génèrent et les différents milieux concernés :

 

 

 

 

Quel est le rôle de Novasol Experts face à ces menaces ?

 

Au jour le jour, notre bureau d’étude est confronté aux 4 problématiques présentées dans le tableau ci-dessus :

 

  •          L’exploitation des terres (surtout en contexte agricole) ;
  •         L’artificialisation des sols ;
  •       Le changement d’usage ;
  • La pollution (en contexte industriel et agricole).

 

Ces problématiques peuvent trouver des solutions (ou au moins des pistes) dans la méthode ERC qui signifie « Eviter, Réduire, Compenser ». Selon les projets, Novasol Experts est mobilisé pour apporter son expertise et son accompagnement sur la qualité écologique des sols sur ces 3 volets :

 

  •           Pour éviter la dégradation de sols de bonne qualité. Par exemple, en contexte agricole, l’évaluation de l’impact des pratiques agricoles et de leur durabilité pour la qualité écologique des sols permet aux agriculteurs d’ajuster leurs pratiques afin d’améliorer la fertilité biologique de leurs sols sur le long terme.

 

  •      Pour limiter au maximum cette dégradation quand il n’est pas possible de l’éviter. Par exemple dans le cas de l’artificialisation des sols, bien connaître la qualité des ressources en sols à disposition est une plus-value pour orienter les choix sur les terres à « sacrifier » et adopter une stratégie foncière avec le minimum d’impact environnemental.

 

  •        Soit pour évaluer les mesures de compensation qui ont été mises en place. Par exemple, la remise en état de sites après un usage industriel nécessite non seulement de s’assurer d’une réhabilitation en termes de pollution, mais également d’un état satisfaisant du site en termes de qualité écologique du sol et de biodiversité.

 

Rendez-vous dans nos prochaines chroniques pour que nous vous présentions des exemples de contribution de notre bureau d’étude à cette séquence ERC, au fil de nos projets.

Envie de lire une autre chronique ?

NovaChroniques #6 - Un indicateur c'est quoi ?
NovaChroniques #5 - Pourquoi réaliser un diagnostic de la qualité écologique des sols ?
NovaChroniques #4 - Les sols, une ressource menacée
NovaChroniques #3 - La biodiversité microbienne des sols : quels rôles ?
NovaChroniques #2 - La biodiversité des sols en chiffres
NovaChroniques #1 - La qualité écologique des sols