Novasol experts

La biodiversité du sol en chiffres

Dans notre précédente chronique, nous avons vu que le patrimoine biologique du sol est au cœur de la qualité écologique du sol. Mais qui se cache derrière ce patrimoine biologique si essentiel au bon fonctionnement des sols ?

Le sol, un réservoir de biodiversité insoupçonné

Le sol est la 3ème frontière biotique de notre planète, après les grands fonds océaniques et les canopées des forêts équatoriales. Cela signifie qu’il est un des réservoirs majeurs de biodiversité mais également que nos connaissances à son sujet sont encore très partielles. On parle souvent du sol comme d’une boîte noire à cause de sa complexité et de son inaccessibilité.

Bien que mal connue, cette boîte noire n’en reste pas moins extraordinaire !

Les sols abritent environ 15 tonnes d’organismes vivants à l’hectare, appartenant à divers groupes biologiques de la macro-faune (les vers de terre, les araignées et les insectes), de la méso-faune (les collemboles et les acariens), de la micro-faune (les nématodes et les protozoaires) et des microorganismes (les bactéries, les archées, les champignons et les virus). Nos sols grouillent  de vie !

 

Figure 1 : Distribution des organismes vivants dans le sol et chiffres-clés sur l’abondance et la diversité des microorganismes (inspirée de l’Atlas des sols 2015 et de l’Atlas français des bactéries du sol 2018)

Les microorganismes dans tout ça ?

Parmi cette diversité d’organismes, les microorganismes sont de loin les plus abondants, à la fois en nombre d’individus et en nombre d’espèces. Ainsi on compte près de 6 tonnes de microorganismes par hectare dans les sols de prairies. Ce qui correspond à approximativement 6 vaches si on considère qu’une vache pèse 1 tonne.

Si vous n’êtes pas très familier des vaches, alors visualisez une petite cuillère de sol. Dans ce gramme de sol, vous trouverez 1 à 100 milliards de cellules microbiennes, soit approximativement le nombre de cellules du corps humain. Toutes ces cellules appartiennent à plusieurs centaines de milliers d’espèces de bactéries et plusieurs milliers d’espèces de champignons. Vous aurez compris que ça donne un peu le tournis toute cette extraordinaire biodiversité invisible.

Les sols français ne sont pas en reste !

Dans le cadre du Réseau de Mesures de la Qualité des Sols, un projet de suivi de la qualité des sols de France porté par le Groupement d’Intérêt Sol (dont l’INRAE) qui a débuté dans les années 2000, les chercheurs ont pu cartographier l’abondance et la diversité des microorganismes dans les sols de notre pays.  Comme les microorganismes du sol sont invisibles et difficilement accessibles, leur étude nécessite des méthodes de biologie moléculaire qui permettent d’extraire et d’analyser par séquençage l’ADN microbien du sol.

Grâce au RMQS et à ces outils de pointe, pour la première fois au monde, un pays a pu dresser un inventaire de la diversité microbienne de ses sols : plus de 188 000 espèces de bactéries et plus de 144 700 espèces de champignons ont été détectées à l’échelle du territoire métropolitain (Karimi et al. 2018).

Un autre constat de ces recherches a été que l’abondance microbienne est très variable d’un sol à l’autre, entre 5 et 200 microgrammes par gramme de sol. Cette abondance dépend du type de sol, mais elle est également influencée par le mode d’usage et les pratiques de gestion des sols.

 Et vous, connaissez-vous la biodiversité microbienne de vos sols ?

C’est notre mission de vous accompagner pour évaluer l’abondance et la diversité microbienne des sols avec lesquels vous travaillez ou que vous gérez. Grâce à ce diagnostic, nous déterminons si l’utilisation qui est faite des sols est écologiquement durable et nous vous aidons à identifier des leviers pour améliorer la qualité microbiologique et écologique de vos sols.

Nous verrons dans notre prochaine chronique quelle est la plus-value d’un sol de bonne qualité écologique. Rendez-vous dans 2 semaines !!

Vous voulez en savoir plus sur les microorganismes présents dans vossols? Novasol Experts vous accompagne dans votre démarche.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Envie de lire une autre chronique ?

NovaChroniques #5 - Pourquoi réaliser un diagnostic de la qualité écologique des sols ?
NovaChroniques #4 - Les sols, une ressource menacée
NovaChroniques #3 - La biodiversité microbienne des sols : quels rôles ?
NovaChroniques #2 - La biodiversité des sols en chiffres
NovaChroniques #1 - La qualité écologique des sols