Novasol experts

Pourquoi réaliser un diagnostic de la qualité écologique des sols ?

Qu’est ce qu’un bioindicateur opérationnel ?

Un bioindicateur permet de détecter, quantifier ou caractériser une communauté, une population, une fonction ou un groupe fonctionnel, dans une matrice et un contexte donnés. Les bioindicateurs peuvent être basés sur la faune, la flore ou encore les microorganismes. Choisi avec pertinence, le bioindicateur va permettre de qualifier ou quantifier l’état écologique d’un environnement et de renseigner l’impact d’une perturbation du système étudié ou évalué (Ranjard, Maron, Cuny et al.. 2017). Avec le constat de la dégradation croissante des écosystèmes, et plus particulièrement des sols, cette dernière décennie a vu naître un nombre croissant de bioindicateurs, plus ou moins robustes et plus ou moins opérationnels. 

Mais alors, comment savoir si un bioindicateur est vraiment opérationnel ?

Une revue des publications de l’ADEME et de l’INRAE parues depuis les années 2010 a permis d’établir une liste de 7 critères fondamentaux qu’un bioindicateur doit respecter pour être opérationnel : la pertinence, l’applicabilité, la fiabilité, l’objectivité, l’opérationnalité, l’interprétabilité et l’accessibilité. Ces critères suivent une hiérarchie, depuis la pertinence scientifique jusqu’aux aspects de coûts. Pour simplifier et expliciter leur compréhension, ces 7 critères peuvent également être traduits sous forme de questions qui attendent une réponse positive si le bioindicateur est effectivement opérationnel.

Vous souhaitez évaluer les bioindicateurs que vous utilisez ? A vous de jouer !
Dans nos prochaines Novachroniques, nous vous présenterons les différents bioindicateurs opérationnels avec lesquels nous travaillons au quotidien.

Références : 

Bispo et al. (2009) Le programme ADEME « Bioindicateurs de la qualité des sols » : vers le développement et la validation d’indicateurs biologiques pour la protection des sols. Etude et Gestion des Sols, 16 : 145-158.
ADEME (2012) Bioindicateurs : des outils biologiques pour des sols durables. Edition ADEME.
Ranjard et al. (2017) La microbiologie moléculaire au service du diganostic environnemental. Edition ADEME.
Bouchez et al. (2017) La microbiologie moléculaire au service du diagnostic environnemental. Etude et Gestion des Sols, 24, 9-31.
Bispo et Schnebelen (2018) Synthèse des outils, indicateurs, référentiels disponibles pour comprendre et piloter la biologie des sols. Innovations Agronomiques, 69, 91-100.

Envie de lire une autre chronique ?

NovaChroniques #6 - Un indicateur c'est quoi ?
NovaChroniques #5 - Pourquoi réaliser un diagnostic de la qualité écologique des sols ?
NovaChroniques #4 - Les sols, une ressource menacée
NovaChroniques #3 - La biodiversité microbienne des sols : quels rôles ?
NovaChroniques #2 - La biodiversité des sols en chiffres
NovaChroniques #1 - La qualité écologique des sols